Des Mausolées aux croix de rogations

pluton et cerbere dieu romain
Pluton dieu qui règne sur le séjour des morts

Les romains bien avant l’époque chrétienne, enterraient leurs morts en dehors des lieux d’habitation, et en bordure des routes. La loi romaine leur interdisait d’enterrer qui que ce soit dans les limites de la ville et à la campagne on les enterrait le plus loin possible des lieux de vie .

Le site où les défunts sont inhumés sont des lieux sacrés érigés à leur gloire  pour ménager leur susceptibilité et magnifier leur égo. Ces constructions avaient pour but de rappeler aux vivants le nom et la vie des défunts de la famille qui reposaient là.

le souhait des romains était de faire perdurer dans le monde des vivants l’image du défunt. Les romains ne croyaient pas au fantôme, mais pensaient qu’un défunt qui n’était pas suffisamment honoré par sa descendance pouvait leur provoquer de graves déconvenues et leur envoyer des mauvais sorts. Et les défunts sont d’une susceptibilité rare.

Pour satisfaire leurs anTombeau 3D facecêtres et ménager leur susceptibilité inquiétante, les romains bâtissaient de beaux mausolées  à leur gloire. Ils étaient construit au bord des routes pour être vus du plus grand nombre et à la sortie de la voie qui desservait leur « Domus » pour que tout le monde sache de quelle famille ils étaient issus.

Ces mausolées avaient généralement des allures de petits temples dont l’apparence est conforme au modèles réduits qui siégeaient dans l’atrium des maisons pour leurs  dieux domestiques « lares » ou « pénates ».Photos-0025

Mausolée avec un socle pour mieux le voir et  huit colonnes disposées en deux rangées  identiques de chaque côté, une toiture à deux pentes et un fronton décoré richement.

temple penatesSur ce socle, au centre et sur la médiane trois cippes qui elles-mêmes sont érigées au dessus du réceptacle de l’urne funéraire conservant les cendres du défunt. Cippes sur lesquelles étaient vantées les qualités bien sur exceptionnelles du défunt

Quand ces trois emplacements étaient utilisés, la famille  disposait principalement de deux possibilités: soit elle enterrait les urnes en périphérie  très proche du mausolée, soit elle construisait un autre mausolée à côté du premier, soit encore elle utilisait la première solution avant de passer à la seconde.tombeau plan

Ces sites comme on peut l’imaginer ont pris au fil des ans de plus en plus d’importance et les romains, toujours aussi effrayés par les mauvais sorts que pouvaient leur envoyer les défunts, entretenaient la beauté de ces sites qui devinrent des lieux de prière régulière.

constantin empereur romain
Constantin

On peut raisonnablement penser que c’est l’avènement du christianisme, religion adoptée par l’empereur  Constantin qui a sonné le glas de ces sites « païens ». Paradoxalement c’est avec son édit de tolérance qui accepte que les cultes païens subsistent, tout en affirmant que la religion chrétienne est « la seule vraie foi », que commence le processus destructeur .  Ce dictat, ce « dogme »  est à l’origine d’un schéma de pensée qui sera de plus en plus intolérant, pour finir avec l’idée que l’Empire ne peut survivre qu’en  faisant respecter rigoureusement le principe « un roi, une foi une loi » qui inspirera beaucoup plus tard Louis XIV.

C’est Saint Théophile qui avec le soutien de l’Empereur Théodose commence une campagne de destruction massive  de temples et sanctuaires. Mouvement relayé en Gaule par les disciples de Saint Martin, ce qui explique la toponymie de certains lieux. Les mausolées comme bien d’autres lieux de cultes, tout  comme les arbres sacrés de nos druides  dont certains subsistaient encore furent ainsi détruits.

 

St Martin reliquaire
reliquaire de Saint Martin

Mais les habitudes ont la vie encore plus dure et de nombreux sites devaient être encore honorés particulièrement dans les campagnes où la religion chrétienne avait du mal à s’installer comme la seule « vraie foi ». Quand les semailles de printemps étaient terminées,  les romains avait instauré une semaine sacrée  où on faisait des offrandes aux dieux dans 1’espoir d’une bonne saison , offrandes déposées devant ces mausolées qui symbolisaient l’ensemble des terres de la domus.

L’église catholique de l’époque décide alors comme dans bien d’autres situation de christianiser ces lieux de culte. au prétexte que la religion chrétienne est « accomplissante », « elle éclaire et enrichie les rites païens ».  Ainsi sont nées ,la plupart de nos croix de rogations. Elles ont remplacé les mausolées familiaux lieux de culte « païens » .

Rte rmaine Grenade Aucamville
Croix sur la route entre Grenade et Aucamville

En plus de la croix  plantée à la croisée de ces chemins à la place du mausolée, une cérémonie religieuse est aussi organisée au printemps  pour bénir les champs et implorer la protection du ciel pour les cultures qui assureront ainsi la survie de la famille. Les pratiques  chrétiennes sont presque les mêmes à la différence que dans le cadre de cette nouvelle cérémonie c’est un prêtre qui l’organise.Cx Vieille Rte romaine de Verd. au Mas

Quand les lieux sont très fréquentés, il est bâti une Chapelle , l’autel est alors placé au dessus  de l’emplacement du mausolée. Certaines de ces chapelles sont aujourd’hui des églises et certaines autres des basiliques

L‘église attribue la genèse des rogations à  Saint Mamert, évêque de Vienne, qui au cinquième siècle  l’impose dans son évêché. Le concile d’Orléans de 511 prescrit cet usage au reste de la  Chrétienté.

Cippe de marchand romain
Cippe romaine

Les matériaux de ces mausolées ont peut- être même servi à la réalisation du socle de ces croix. Les socles de ces croix évoquent par leur forme les cippes romaines.

Cx dans receptacle romain
Croix plantées dans des réceptacles d’urnes funéraires romains

Les cippes  font généralement 60 cm de côté comme presque tous les socles des croix de rogations et ont à peu de chose près la même hauteur. On peut même très sérieusement se demander si certains socles  de croix ne sont pas des cippes réutilisées.

Ces croix  malgré les siècles sont encore aujourd’hui en bordure de nos routes, le plus souvent à l’entrée d’une ferme,   mais dans quel état !

 

 

cypres

Extrait de la prière des rogations:

« Notre secours est dans le nom du Seigneur,
Qui a fait le ciel et la terre.


Couronne, ô Seigneur, l’année de tes bénédictions et de tes bienfaits,
Et que tes champs ruissellent de fécondité »,

 

 

 

Quel avenir pour ces croix ?

 

Ces croix de rogations sont aujourd’hui gravement menacées, ne représentant plus Cx Vieille Rte de Verd. au Masaucun intérêt pour nos contemporains. Rares sont les personnes qui connaissent aujourd’hui le rite des rogations qui était célébré au printemps  dans nos campagnes. Elles ont  perdu le statut sacré et protecteur qui était le leur.

Pourtant ces croix présentent  des intérêts multiples.

Le premier comme marqueur de l’emplacement d’un mausolée. Quelques recherches sur certains de ces sites pourraient nous apprendre beaucoup sur les modes de vie de l’époque romaine.

Cx St Sardos romainLe second concerne le fait que ces mausolées sont implantés en bordure de deux voies romaines nous donnant implicitement un repère quant à l’existence et l’emplacement de celles-ci.

Enfin ce mausolée nous informe qu’à proximité au bout de la plus petite de ces deux voies il y avait une « villa »gallo-romaine.

Fort de cette information et à l’inverse, quand on trouve les restes d’une villa gallo-romaine, il conviendrait de partir à la recherche de son mausolée qui pourrait nous en apprendre beaucoup sur les personnes qui habitaient cette villa.

Je pense que ces petites constructions typiques, tant par leur bâti que par leur histoire devraient faire l’objet:

d’un recensement précis

et aussi d’une inscription au répertoire des monuments historiques

bien que cette dernière soit à double tranchant car mieux vaut peut être un particulier qui retape tant bien que mal une croix, qu’un particulier qui n’envisagera même pas des travaux de rénovation, car trop compliqués et trop cher, à cause de l’implication des « Bâtiments de France » consécutive à son inscription.

 

 

 

 

 

 

 

 

Un commentaire sur “Des Mausolées aux croix de rogations

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s